La ligne A en XXL, la rénovation de la ligne historique du métro toulousain

Durant l’été 2017, la ligne A du métro de Toulouse est inaccessible en raison de travaux d’agrandissement. Tisséo a prévu de fermer à nouveau la ligne A durant les étés 2018 et 2019 pour une mise en circulation de la ligne A en XXL à la fin de l’année 2019. Cette rénovation de la ligne historique est nécessaire même si elle cause quelques désagréments durant sa fermeture. C’est l’occasion pour nous de faire le point sur cet énorme chantier.


Une rénovation nécessaire du métro de Toulouse


Actuellement, les quais des stations de métro de la ligne A font 26 mètres de long. Ils permettent d’accueillir 160 passagers/rame. Toulouse étant une ville attractive, la population ne cesse de croître au fil des années. En 2025, Tisséo estime entre 245 000 et 285 000 voyages par jour sur sa ligne historique. Afin de répondre à la hausse du trafic, la Mairie de Toulouse et Tisséo souhaitent offrir plus de confort, d’espace, de fluidité et de sécurité au sein de sa première ligne de métro – qui a déjà 26 ans – en agrandissant la longueur des quais. Les travaux consistent à agrandir et à aménager les quais et les équipements, à mettre en conformité le désenfumage et à la création, si nécessaire, de dégagements de sécurité complémentaires. A la fin de l’année 2019, les quais des stations de métro de la ligne A feront 52 mètres de long pour accueillir plus de voyageurs dans ses rames.


Pourquoi fermer la ligne A durant les vacances d’été ?


L’arrêt de la ligne de métro en 2017 va durer 35 jours. D’autres travaux sont également prévus durant les grandes vacances scolaires de 2018 et de 2019, profitant ainsi des vacances estivales des actifs et des étudiants. Ces travaux nécessitent la fermeture de la ligne pour des raisons de sécurités mais aussi pour plus d’efficacité. L’été est la période impactant le moins les déplacements des Toulousains.


Des solutions futées pour se déplacer à Toulouse avec la fermeture du métro


Durant la rénovation et pour pallier l’absence de la ligne de métro, des solutions de remplacements sont mises en place : le trajet de certaines lignes de bus est modifié, des lignes de bus sont créées spécialement pour la période de chantier, et leur cadence est plus régulière, le parc de covoiturage est en libre service, tout comme les VéloToulouse. La météo clémente de l’été favorise l’utilisation des mobilités actives, autant en profiter. On a d’ailleurs fait le point sur les solutions mises en place pour
se déplacer durant les travaux de la ligne A .


C’est aussi l’occasion d’en profiter pour
se déplacer autrement !

 

Source : Le dossier de presse de Tisséo Collectivités

Covoiturage à Toulouse : où se retrouver

Le covoiturage quotidien à Toulouse pour faire le trajet domicile – bureau vous tente, seulement comment retrouver votre covoitureur ? Après tout, vous ne le connaissez pas… Bonne nouvelle, Coovia propose des idées simples pour se rejoindre sans avoir à perdre du temps pour vous reconnaître et qui soit surtout légales.

Les zones de covoiturage

Grâce au covoiturage longues distances, de nombreuses “zones de covoiturage” ont été installées à Toulouse. C’est gratuit et sécurisé et il ne faut pas hésiter à utiliser ces points de rendez-vous aussi pour les trajets de covoiturage journalier. Les plus connus sont aux terminus des lignes de métro : Balma-Gramont, Ramonville, Basso Cambo et Borderouge. Le dépose-minute de la gare Matabiau est aussi plébiscité même si le boulevard est souvent bouchonné. On trouve même un point de covoiturage à l’aéroport Toulouse Blagnac au niveau du parc arrêt minute, il est signalé par un pictogramme.

Les abords des arrêts de bus

Nous avons référencé l’ensemble des arrêts de bus Tisséo sur l’application de covoiturage Coovia. Ce sont de bons points de repère. Attention à ne pas gêner la circulation mais cela évite de se donner rendez-vous à un feu qui peut être vert.

Les parkings

Se rejoindre sur un parking peut être une solution très pratique. On en trouve partout : parking relais (P+R), de centre commercial, de supermarché, de la poste ou simplement celui du bureau ! Et surtout c’est gratuit et le conducteur ne commet pas d’infraction en attendant le(s) covoitureur(s).

Convenir d’un lieu de rendez-vous

Coovia propose des points de rendez-vous. Nous les mettons à jour régulièrement, notamment grâce aux points déclarés par les conducteurs. Mais si le point de rendez-vous ne convient pas, le plus simple est d’en discuter via le chat. Si des covoitureurs habitent à proximité, le conducteur peut indiquer une rue, un commerce (rendez-vous devant le PMU ou la boulangerie), son adresse ou son parking comme lieu de rendez-vous. Si le passager habite ou travail sur le trajet du conducteur, il est possible de demander au conducteur s’il veut bien s’arrêter à ces endroits là. La discussion est la meilleure des solutions pour trouver un arrangement !

Maintenant, vous savez où vous retrouver pour un covoiturage à Toulouse. Il faut garder en tête que le covoiturage permet de choisir librement votre point de rendez-vous, contrairement à d’autres moyens de transport. Autant en profiter !

Démarrage d’une grande campagne publicitaire.

Nous lançons à partir d’aujourd’hui une grande campagne de publicité sur la zone toulousaine. Elle est déclinée en grand format, dans les abris bus et elle s’accompagne de spots radio. Nous espérons qu’en présentant le covoiturage local de manière fun, cela permettra d’augmenter le nombre d’utilisateurs du service… et des bouchons sur la rocade 😉

Etienne Covoiturage Maison

Libérééééée, covoiturééééée...

Aller au bureau en covoiturage tu pourras

Toulouse se divise en 2 catégories...

Création graphique : l’agence Happy.
Charte graphique : Pavillon noir.

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur cette campagne dans notre section Presse.

La navette gratuite de l’hypercentre toulousain

Peut-être l’avez vous déjà vu dans le centre ville toulousain. C’est une navette électrique de 9 places assises, 9 debouts et une place réservée pour les personnes handicapées qui fait une boucle depuis le Cours Dillon en passant par Jean Jaurès et Jeanne d’Arc. Si vous ne vivez pas dans l’hyper-centre, vous ne savez peut-être pas comment elle fonctionne. Heureusement, nous sommes là pour tout vous expliquer 😉

1. La navette est gratuite.

2. Il suffit de lever la main au passage de la navette pour qu’elle s’arrête.

3. Le chauffeur vous dépose, s’il est possible de s’arrêter, là où vous le demandez.

4. Elle fonctionne de 9h à 19h du lundi au samedi.

5. Il y en a une toutes les dix minutes.

Ajoutons que les chauffeurs des navettes sont particulièrement appréciés des passagers 🙂

Voilà, vous n’aurez maintenant aucun scrupule à lever la main au passage de la navette !

Retrouvez les horaires de bus sur le site Tisséo.

Parking gratuit mais limité à Toulouse

10 760 places de parking vont être gratuites jusqu’au 15 août à Toulouse.

Pour les conducteurs, c’est une bonne nouvelle. C’est autant d’argent en moins dépensé pour laisser leur voiture à l’arrêt, sans compter les éventuelles amendes économisées.

Garez-vous mais circulez

Le seul hic, c’est que le stationnement, à Toulouse, est limité, par arrêté, à 24h maximum sur un même emplacement. En théorie, à moins d’avoir un garage, il faut donc déplacer tous les jours son véhicule d’une place à l’autre.

C’est évidemment un blocage pour qu’un conducteur puisse vouloir abandonner sa voiture ne serait-ce qu’une semaine pour les transports en commun ou du covoiturage.

Il y a quelque chose d’absurde à inciter les automobilistes à covoiturer ou d’abandonner leur voiture, tout en les obligeant à revenir tous les jours au volant. Toulouse n’est pas une exception, l’interdiction du stationnement de plus de 24 heures est largement répandue. Est-ce qu’il n’y aurait pas là des arrêtés à modifier pour permettre une meilleure mobilité et favoriser des transports collectifs, dont le covoiturage ?