Les mobilités actives, des moyens de transport comme les autres

Quand on parle de “moyens de transport”, on a tous en tête les grands classiques : voiture, scooter, moto, bus, métro ou encore tramway. Toutefois, il existe une autre catégorie : les mobilités actives. Elles permettent de se déplacer à l’aide d’équipements non motorisés ou alors à très faible impact écologique. Petit tour d’horizon :

 

La mobilité active : un moyen de transport écologique

 

La mobilité active concerne les déplacements effectués grâce à l’énergie humaine, comme la marche ou le vélo.  Leur impact sur l’environnement est donc neutre. Les engins motorisés sont donc exclus.

Les mobilités actives peuvent également être combinées avec d’autres moyens de transports puisque ces équipements sont généralement facilement transportables et/ou permettent de faire des liens. On dit alors que les mobilités sont complémentaires entre elles. Quand on marche pour rejoindre un arrêt de bus ou le point de rendez-vous de covoiturage, on fait appel à différents types de mobilités… Eh oui, la marche est une mobilité active !

 

Quels sont les types de mobilités actives ?

 

La mobilité active apparaît sous de nombreuses formes. Certaines n’ont pas besoin d’autres appareils que le corps, comme la marche, d’autres impliquent un appareil non motorisé comme le vélo, la trottinette, le skateboard (ou longboard), le roller.

Certaines mobilités sont douces, bien qu’elles fassent appel à des moteurs, comme, le segway, l’hoverboard, le vélo électrique. Il n’y a au moins pas de gaz à effet de serre d’émis !

 

Pourquoi utiliser les mobilités actives ?

 

C’est sportif !

 

Les mobilités actives utilisent le corps et permettent donc de répondre en partie aux exercices quotidiens nécessaires pour être en bonne santé. Etre sur un skate, c’est forcément garder l’équilibre !

 

On redécouvre l’environnement dans lequel on vit ou on travaille !

 

Que ce soit l’été ou l’hiver, sous le soleil ou la pluie, se déplacer, les mobilités actives sont une bonne façon de prendre l’air, de pouvoir prendre le temps de s’arrêter. En plus, l’air est plus sain à l’extérieur que dans les voitures !



Les vacances sont souvent la bonne période pour se mettre aux mobilités actives. On le fait tout naturellement, en famille ou entre amis. Pourquoi ne pas prolonger cela pendant les périodes où on travaille ?

The following two tabs change content below.
Rédactrice web et adepte de la mobilité active !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *