Quel covoitureur êtes-vous ?

Quand on est un adepte du covoiturage, on rencontre de nombreuses personnes. Même si tout le monde est différent, on retrouve toutefois certains traits de caractère chez certains covoitureurs. C’est parti pour la typologie des personnes avec qui l’on partage ce merveilleux goût pour la mobilité partagée !

Le bavard

Avec le bavard, vous êtes sûr de ne pas vous ennuyer durant votre trajet. Il a toujours quelque chose à dire, n’hésite pas à lancer les conversation pour briser la glace. Il est même possible qu’avant la fin du trajet vous sachiez tout sur sa vie, son oeuvre, sa famille et le nombre de chats que possède sa tante !

Celui qui n’est pas du matin

Facilement reconnaissable grâce à ses petits yeux et son humeur grognon, celui qui n’est pas du matin risque de grogner en guise de réponse et de terminer sa nuit durant le trajet. Ne vous inquiétez pas, le premier café en arrivant au bureau va le réveiller ! D’ailleurs, il est possible que celui qui n’est pas du matin soit un autre type de covoitureur lors du trajet du soir…

Le rigolo

Véritable boute-en-train, avec lui vous n’allez pas vous ennuyer une seule seconde durant le trajet en voiture. Le rigolo est le spécialiste pour détendre l’ambiance : il raconte des anecdotes drôles et anime comme personne les jeux pour s’occuper en voiture durant les bouchons ou les longs trajets !

Le timide

Le timide ne lancera jamais la conversation et si vous êtes nombreux, vous n’entendrez peut-être même pas le son de sa voix durant le temps de trajet. Néanmoins, si vous vous intéressez à lui, il vous répondra ! Les discussions sont toutefois plus faciles si le timide n’est que la seule autre personne qui partage le véhicule.

L’angoissé

Le covoiturage journalier domicile > travail fait apparaître un type de covoitureur bien particulier : l’angoissé. Un poste à responsabilités, un travail stressant, vous voilà en train de partager un moment avec une boule de nerfs. Ce trajet peut-être un bon moyen de lui faire passer un bon moment et de le détendre. L’angoissé est reconnaissable grâce à certains tics comme bouger sa jambe de manière constante, se ronger les ongles ou encore avoir l’air complètement ailleurs et perdu dans ses pensées.

Le militant

Méfiez-vous du militant ! La discussion peut être intéressante et enrichissante mais certaines discussions (de politique par exemple) peuvent mettre une mauvaise ambiance. Et quand on covoiture, on a plutôt envie de passer un moment convivial. Les militants sont reconnaissable : ils parlent avec passion pour les causes qui les animent.

Avouez-le, vous reconnaissez certains de vos covoitureurs dans cet article ! Alors, quel covoitureur êtes-vous ?

Le covoiturage, un véritable moment de détente

En tant que conducteur, le trajet domicile-travail peut être une véritable source de stress. Les bouchons nous énervent, les dossiers urgents à traiter occupent notre esprit. La sérénité semble être très loin et il est parfois difficile de se calmer. Deux fois par jour, il est possible de rendre le chemin plus agréable : détente et bonne humeur vont égayer votre trajet grâce au covoiturage.

On pense à autre chose

La remarque désagréable du responsable ou encore ce dossier urgent qui vient déranger le planning occupent votre esprit. Le temps de trajet peut vite devenir désagréable : on ne peut s’empêcher d’anticiper ou de ressasser les moments négatifs de la journée. En covoiturant, vous partagez un laps de temps avec une personne avec qui vous discuter. Cela vous permet de penser à autre chose et de relativiser durant tout le temps du trajet.

On s’énerve moins

Tout seul dans sa voiture, on se focalise plus facilement sur ce qui ne va pas. Le moindre événement (bouchons, piétons qui traverse hors d’un passage piéton, bus qui marque un arrêt) vous fait râler. Quand on partage son véhicule, on prend sur soi pour ne pas mettre mal à l’aise l’autre en râlant. Bien entendu, si une queue de poisson se déroule sous vos yeux, vous avez le droit de dire quelque chose… Mais globalement, on arrive à se retenir et les échanges sont souvent positifs entre passagers.

On passe un bon moment

Contrairement aux autres transports en commun, le dialogue s’établit plus facilement quand on covoiture. Les passagers se racontent leur vie, s’occupent en jouant à quelques jeux durant les longs trajets ou les bouchons. L’ambiance y est bien plus détendue, on apprend à se connaître, on rigole et surtout on passe un bon moment. En plus, le temps passe plus vite, surtout dans les bouchons !

Covoiturer permet de ne pas se focaliser sur le négatif de la journée et de passer un bon moment. Ainsi, on arrive chez soi ou au travail plus détendu. Si vos collègues se demandent quel est votre secret pour être de bonne humeur, conseillez-leur le covoiturage !

 

 

 

Se déplacer en vélo à assistance électrique

Allier sport et geste pour l’environnement en se déplaçant fait rêver tout le monde… C’est décidé, vous allez investir dans un vélo : plus besoin d’aller à la salle de sport ni de dépenser ses économies dans l’entretien d’une voiture ! Seulement, l’idée d’arriver dégoulinant de sueur au bureau ne fait rêver absolument personne… Il est temps de vous faire découvrir le vélo à assistance électrique comme nouveau moyen de transport !

Qu’est-ce qu’un vélo à assistance électrique ?

Le vélo à assistance électrique n’est ni plus ni moins qu’un vélo traditionnel équipé d’une batterie/moteur qui sert d’assistance au pédalage. Plus pratique qu’un vélo classique, c’est le moment de dire adieu à l’effort face au vent et aux montées ardues. Le pédalage est bien moins fatigant et vous arrivez frais comme un gardon à votre destination. Cette alternative écologique à la voiture est une mobilité qui a tout pour plaire : peu d’entretien, pas de carburant, pas d’émission de CO2 ! A noter que le vélo à asssitance électrique est plus lourd qu’un vélo traditionnel : il peut facilement faire plus de 20kg. Fort heureusement, la batterie permet d’oublier son poids. La batterie peut se recharger sur une borne de prise électrique, dans un centre de vélos ou chez soi.

Le vélo à assistance électrique, un investissement ?

Le vélo à assistance électrique coûte plus cher qu’un simple vélo. On peut trouver des VAE en entrée de gamme autour de 600€ et le prix peut monter jusqu’à 6000€. Pour vous aider à faire le bon choix, UFC Que Choisir estime qu’un VAE de bonne facture coûte entre 1 200 et 3 000 €. Néanmoins, le vélo à assistance électrique coûte moins cher qu’une voiture à l’achat et à l’entretien… Financer ou participer à l’achat d’un VAE peut être une idée à proposer dans un Plan de Mobilité des Entreprises. Pensez-y !

Le Bonus Vélo, une aide de l’Etat pour investir dans un vélo à assistance électrique

L’Etat propose une aide, Bonus Vélo, fixée à 20% du coût d’acquisition hors options, toutes taxes comprises, sans être supérieur à 200€, pour l’achat d’un vélo à assistance électrique avant le 31 janvier 2018. Le VAE doit cependant ne pas dépasser les 25 km/h. Pour bénéficier du Bonus Vélo, il faut en faire la demande via un formulaire d’un téléservice dédié au Bonus Vélo. Vous devrez ensuite imprimer le formulaire, ajouter des pièces justificatives (justificatif de domicile en France de moins de 3 mois ; copie d’un justificatif d’identité et une copie de la facture du cycle à pédalage assisté) et envoyer votre demande à la direction régionale de l’ASP.

Le vélo à assistance électrique est un moyen de transport qui a le vent en poupe. Moins fatigant et surtout écologique, l’Etat n’hésite pas à donner un coup de pouce financier afin d’en acquérir un. C’est le moment de pédaler pour aller au travail !

Haute-Garonne : les agents du Conseil Départemental vont covoiturer !

Dans le cadre du plan Circul’Action du CD31, nous avons mis en place une plateforme de covoiturage dédiée aux agents. Aucun échange financier n’aura lieu entre eux. Bien sûr, ils pourront aussi partager leurs trajets avec tous les autres covoitureurs inscrits sur Coovia. Dans ce cas, les trajets donneront lieu à des défraiements classiques 😀

Nous sommes heureux de pouvoir aider les agents du Conseil départemental de Haute-Garonne à se déplacer plus librement et écologiquement au quotidien !

Nous accompagnons aussi le Conseil Départemental sur la mise en oeuvre de la communication en interne. Objectif : que le covoiturage devienne un nouveau réflexe pour les agents !