Pourquoi devenir adepte du télétravail ?

A l’heure où le gouvernement français demande aux entreprises de trouver des solutions pour améliorer l’accès au lieu de travail et de diminuer les frais liés à ces déplacements des salariés, le télétravail est au centre des discussions. Tout comme le covoiturage, cette autre manière de travailler peut être une des solutions proposées dans le Plan de Mobilité des Entreprises, obligatoire à partir du 1er janvier 2018 dans les établissements de plus de 100 salariés. Focus.

Qu’est-ce que le télétravail ?

Le télétravail permet à un salarié de travailler de chez lui ou dans un autre endroit à l’extérieur de l’entreprise, comme dans un espace de coworking. Bien entendu le salarié s’engage à travailler durant les horaires établis par son contrat de travail. Aujourd’hui, pour un certain nombre de métiers du secteur tertiaire, il suffit d’avoir un ordinateur et une connexion internet pour travailler. Pourtant seuls 16,7 % des Français ont télétravaillé plus d’une journée par semaine en 2016.

Pourquoi télétravailler ?

En tant que salarié dans une entreprise, il vous est certainement déjà venu à l’esprit cette question : a-t-on besoin d’être toujours présent sur son lieu de travail ? Clairement non, il n’est pas nécessaire d’être présent sur son lieu de travail tous les jours de la semaine. Et les raisons de privilégier le télétravail sont nombreuses.

Cette manière de travailler apporte un certain confort un certain confort à ses adeptes. Il peut être vu comme une amélioration du bien-être d’un salarié. Celui qui habite loin de son travail dort plus et est donc plus efficace. Les employés parents peuvent continuer à travailler tout en gardant leur enfant malade. Cela permet aussi de réduire les frais de déplacements et les émission de gaz à effet de serre en utilisant moins sa voiture. Un autre atout au télétravail : c’est un signe de confiance de l’employeur envers ses salariés. Et qui dit salarié heureux dans son travail, dit salarié efficace.

Comment mettre en place le télétravail au sein d’une entreprise ?

Comme précisé plus haut dans l’article, il suffit souvent d’avoir une connexion internet et un ordinateur, voire d’un téléphone pour certains métiers. Avec l’ordonnance relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail signée le 22 septembre 2017 par Emmanuel Macron, il est maintenant plus facile pour les salariés de télétravailler : l’employeur doit justifier le refus de sa mise en place et les accidents sur le lieu de télétravail sont reconnus comme accidents de travail. De plus, une charte n’est plus obligatoire dans le cas de télétravail occasionnel s’il y a un accord entre les parties.  Par contre, l’Accord national interprofessionnel du 19 juillet 2005 relatif au télétravail fixe toujours que le télétravail doit être fait sur la base du volontariat et qu’il ne peut pas être imposé au salarié.

Le télétravail peut être mis en place quand le salarié en a besoin ou de manière plus régulière : une à deux fois par semaine. Il reste néanmoins important que les salariés et l’employeur soient joignables l’un pour l’autre. Des logiciels comme Slack ou Azendoo, que nous utilisons, facilitent les échanges au sein des entreprises. Trello ou encore Redmine permettent à tous les employés d’une même entreprise de suivre à distance les étapes d’un projet en cours. C’est à chaque entreprise de trouver les outils qui vous conviennent le mieux pour télétravailler !

Allier productivité, bien-être de chacun et faire un geste pour la planète est possible grâce au télétravail. Que cela s’effectue de manière ponctuelle ou de manière régulière, quand est-ce que vous vous lancez ? L’essayer c’est l’adopter ! Et puis, qui n’a jamais rêvé de travailler en pyjama…

Coovia dans le Smart Territoire du Sicoval.

Le magazine Paroles d’élus, d’Orange, partage l’activité numérique des territoires et donc les meilleures pratiques. Dans le cadre de son dossier sur les Smart Territoires, il a réalisé un reportage pour mettre en valeur des expériences sur le Sicoval, un territoire au Sud-Est de Toulouse où nous intervenons pour aider à la mise en place d’une mobilité partagée. Dans ce reportage consacré à l’e-mobilité, Paroles d’Elus parle notamment d’auto-partage, de vélos, d’open-data. Murielle Renard y présente l’application de covoiturage Coovia à partir d’1 minute 33 secondes. Nous remercions chaudement le Sicoval pour son appui !

Le covoiturage, la solution pour les trajets domicile-travail longue distance ?

Quand on pense covoiturage sur de longues distances, on s’imagine de suite sur la route des vacances ! Pourtant, il est possible de covoiturer quotidiennement sur de longues distances. En effet, bon nombre de salariés français ont fait le choix de vivre dans une ville ou un département différent de leur lieux de travail. Entre l’essence et le péage, cela génère forcément des coûts plus importants que si les salariés habitaient à proximité de leur lieu de travail. Le covoiturage apparaît alors comme une bonne solution pour les trajets domicile-travail longue distance !

C’est économique

On ne va pas se mentir, quand on covoiture sur de longues distances, on pense surtout au partage des frais liés au déplacement. L’essence, le péage et les frais d’entretien du véhicule ont un coût. Si en plus on doit de conduire de manière régulière voir quotidienne sur un même trajet, comme se rendre au travail, on réalise que le budget mensuel alloué à ces déplacements est conséquent. Covoiturer sur les trajets domicile-travail longue distance permet alors à chaque passager et au conducteur de partager et diviser parfois par 5 ces frais quotidiens.

C’est écologique

A force de lire des articles vantant les mérites du covoiturage, vous voyez très souvent l’argument écologique. Sur des trajets quotidiens longue distance, passer de maximum 5 à minimum une voiture permet de limiter les émissions de gaz à effet de serre de manière conséquente ! Chaque geste compte !

C’est sécurisant

Les trajets domicile-travail longue distance sont aussi ceux qui durent le plus longtemps puisque les salariés habitent dans des zones éloignées de leur lieu de travail. Passer 45 minutes voire plus d’une heure dans sa voiture, seul, peut être vu comme une perte de temps, et peut s’avérer plus dangereux. En effet, les accidents sont plus nombreux sur les trajets connus car la vigilance des conducteurs baisse. Avoir un passager dans sa voiture permet de rester concentrer, voire d’échanger les rôles un jour sur deux. Et en plus, le trajet passe plus vite !

Le choix de covoiturer est souvent personnel : faire des économies, limiter son impact sur la planète, rencontrer de nouvelles personnes, etc. Covoiturer lors de trajets domicile-travail longue distance est d’autant plus pratique parce qu’il permet en plus de diviser efficacement les frais liés à l’usage de la voiture et surtout c’est sécurisant. Les longs trajets quotidiens ne sont plus un problème !

 

Nouvelle tendance : le costationnement

Le costationnement est la nouvelle tendance adoptée par les amateurs de bons plans. Cette nouvelle pratique rend service à un propriétaire de voiture qui cherche une place sécurisée où se garer mais aussi au propriétaire de l’emplacement qui peut ainsi générer un revenu supplémentaire. Focus sur cette nouvelle tendance !

Pourquoi costationner ?

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une place de parking liée à son logement : devoir rouler pendant de longues minutes pour trouver une place où stationner peut vite être agaçant. A contrario, bon nombre de citadins qui n’ont pas de voiture ont une place de parking liée à leur logement. Mais, de toute façon, les places de parking ne sont utilisées qu’une partie de la journée par les résidents eux-mêmes. Résultat : des places de parkings privés non utilisées et des stationnements qui manquent dans la rue. Le costationnement vient pallier ce double problème en facilitant la mise en relation entre propriétaires de véhicules et de places de parking non utilisées. Ce la fonctionne comme le covoiturage, la colocation ou la location d’objets entre particuliers : des personnes entre elles partagent un bien ! Cela apporte de nombreux avantages pour chacune des deux parties mais aussi pour la planète…

Les avantages du costationnement :

  • Pas de perte de temps à chercher un stationnement. En effet, avoir une place en costationnement dans un parking permet au costationneur de ne pas tourner dans les rues pour trouver une place où se garer.
  • Limitation des émissions de gaz à effet de serre, puisqu’on ne tourne pas pour chercher de place (parfois plus d’une demi-heure !).
  • Finies les craintes de mises en fourrière, de contraventions ou de dégâts matériels, voire de vol.
  • Le costationneur qui loue sa place de parking génère une source de revenu supplémentaire.

Comment devenir adepte du costationnement ?

Trouver une place de costationnement peut se faire via le bouche à oreille ou les petites annonces. A Paris, certains parkings privés comme Vinci proposent de costationner : les places résidentielles seulement occupées en fin de journée et la nuit peuvent être mises à disposition à ceux qui en ont besoin en journée durant les heures de bureau. Des start-up et entreprises comme Yespark proposent aussi de mettre en relation des costationneurs afin de louer une place de parking de manière simple !

Partager ses biens pour mieux vivre ensemble, c’est la bonne idée du moment : covoiturez ET costationnez !

Spécial rentrée : qui allez-vous rencontrer dans les transports ?

Septembre est synonyme de fin des vacances et de rentrée pour tout le monde. Et même si vous êtes de nouveau prêt et en forme pour reprendre le travail, vous allez aussi partager votre trajet avec d’autres personnes. Mais qui allez-vous rencontrer dans les transports ?

Dans le métro

Le métro brasse les foules et sa cadence permet rarement de rencontrer les mêmes personnes. Etudiants et travailleurs attendent sur le quai pour se rendre à l’école, à l’université, au travail, chez le médecin, etc. Il se peut que sur la fin de votre trajet vous rencontriez vos collègues d’autres services. Enlevez vos écouteurs, c’est l’occasion de discuter avec eux le temps d’arriver au bureau. C’est le moment idéal pour en savoir plus sur eux, de connaître les projets sur lesquels ils travaillent et de tisser des liens en en apprenant plus sur eux.

Dans le bus

Le bus passant à des heures précises, vous rencontrez régulièrement les mêmes personnes à l’arrêt. Le matin, il s’agit très certainement de votre voisinage ; le soir, plutôt vos collègues ou de salariés d’entreprises voisines à la vôtre. Comment discuter avec eux ? Généralement, pour briser la glace, parlez de la météo. Ce n’est pas forcément le sujet de discussion le plus passionnant mais en cas de mauvais temps, vous êtes ensemble dans la « même galère ». Vous pouvez aussi rebondir sur le titre d’un livre que la personne est en train de lire. Si vous vous rejoignez tous les jours à la même heure, dites simplement « bonjour » et demandez ce qu’il fait dans la vie. La discussion deviendra naturelle.

En covoiturage

Le covoiturage quotidien vous permet de rencontrer des personnes habitants à proximité de chez vous et travaillant à proximité de votre entreprise. Vous pouvez ainsi partager un bout du chemin avec vos voisins, vos collègues, des salariés travaillant dans des entreprises à la vôtre. Ce moyen de transports permet de tisser des liens : les passagers discutent plus facilement que dans les transports en commun. Quand on est nouveau dans une ville, il peut être un bon moyen pour s’intégrer !

C’est le moment d’élargir son entourage et de ne pas rester dans sa bulle pendant son trajet domicile-travail. Allez donc rencontrer les personnes que vous croisez régulièrement dans les transports !